Skip to main content

Les grandes orgues

Concernant:

Les grandes orgues

Gravissant les escaliers reliant les jubés, nous irons au deuxième jubé admirer l’orgue fabriqué par la Maison Casavant et Frères de Saint-Hyacinthe. Acheté en juin 1910, au coût de 5 995 $, son installation s’étala sur une période de trois semaines. Il possédait à l’époque 34 jeux, répartis sur 3 claviers. Il est composé de 2 100 tuyaux, dont 520 en bois, les plus longs atteignant vingt pieds (20’) et les plus courts, d’une longueur d’à peine trois pouces (Y), soit celle d’une cigarette. L’orgue fut béni le 17 juillet 1910 et un grand concert couronna cet événement.

Autrefois, n’étant pas électrifié, le mécanisme de soufflerie était manuel. On devait pomper l’air d’une façon continue et sans interruption, «à bras», afin d’assurer une excellente justesse des sons. Signalons l’empressement du ou des jeunes garçons mandatés pour exécuter cette tâche et dont la rémunération se chiffrait à 0,05 $ par office. Ceci représentait, dans le temps, un revenu très alléchant pour le jeune jusque vers les années quarante.

Cependant, comme toute chose se doit d’être modernisé, en 1968 le curé Monsieur Joseph Denis, s’occupa de faire restaurer l’orgue au complet. On porta le nombre de Jeux a 36, une console neuve y fut installée et le fonctionnement est désormais qualifié d’électropneumatique. Un montant de 35 000 $ y fut alloué.

Quinze ans plus tard, soit en l’année 1983, une nouvelle restauration s’impose. Les 1 728 «puffs», lièges, ressorts et buvards sont inadéquats et nécessitent un remplacement. C’est alors qu’on y ajoute 280 tuyaux. L’instrument comporte 2 380 tuyaux de formes carrée, ronde et conique. Plusieurs jeux sont possibles, soient la trompette, le hautbois, la flûte, la flûte à bec, le trombone et la clarinette. Onze mois de travaux auront été nécessaires à la Maison Marcel Bertrand Inc. de Charlesbourg, nécessitant un autre déboursé de 50 000 S.

Le dimanche soir 9 décembre 1984, l’artiste Sylvain Doyon, organiste attitré de l’Orchestre Symphonique de Québec offre un grand concert très apprécié du public, couronnant cette transformation.

Monsieur Louis Morissette, originaire de Saint-Georges, est depuis le 3 octobre 1983 l’organiste titulaire. Possédant un talent de maître, il s’acquitte avec brio et fierté de l’accomplissement de sa tâche. Dans chacune des pièces exécutées se reflètent l’état d’âme et le grand amour qu’il manifeste dans l’interprétation des grandes oeuvres de musique sacrée.