Skip to main content

Les funérailles

 

Les funérailles


Les funérailles ne sont pas un sacrement. Elles sont un adieu solennel à la personne défunte, en présence de Dieu et de l'Église. La douleur de perdre un être cher est souvent pénible à porter. Les funérailles catholiques offrent le double support de la présence des parents et amis et de la prière de toute l'Église.
 
Lors des funérailles, nous confions la personne décédée à Dieu et prions avec tous les frères chrétiens pour que cette personne se trouve éternellement avec Dieu. Nous prions aussi pour nous-même, afin de redécouvrir ensemble que la vie continue et que la vie éternelle commence aujourd'hui même, à travers cette événement et au-delà de la mort. La mort est l'ultime limite de notre compréhension du monde.
 
Au-delà, il n'y a plus la beauté physique ou les capacités oratoires pour nous donner nous-même le salut. Seul Jésus est descendu dans la mort pour en être sorti par l'Esprit Saint et en triomphé. En lui et par lui, nous savons que nous aussi sommes sauvés et que la vie éternelle nous est accessible, si nous l'acceptons de Dieu.
 

 Le sens chrétien des funérailles


C'est le mystère pascal du Christ que l'Église célèbre, avec foi, dans les funérailles de ses enfants.  Ils sont devenus par leur baptême membres du Christ mort et ressuscité.  On prie pour qu’ils passent avec le Christ de la mort à la vie, qu’ils soient purifiés dans leur âme et rejoignent au ciel tous les saints, dans l’attente de la résurrection des morts et la bienheureuse espérance de l’avènement du Christ.

Aussi l’Église offre-t-elle pour les défunts le sacrifice eucharistique de la Pâque du Christ et elle leur accorde ses prières et ses suffrages ; ainsi, puisque tous les membres du Christ sont en communion, elle obtient pour les uns un secours spirituel en offrant aux autres la consolation de l’espérance. 

Tout en écartant l’ostentation pompeuse, il convient d’honorer les corps des fidèles défunts, qui ont été le temple du Saint-Esprit.

En célébrant les obsèques de leurs frères, les chrétiens ont à affirmer leur espérance de la vie éternelle, sans négliger pour autant, la mentalité et les réactions de leur époque et de leur pays au sujet des défunts.  Qu’il s’agisse de traditions familiales, de coutumes locales, ils approuveront volontiers tout ce qui est bon.  Quant à ce qui semble contredire l’Évangile, ils essaieront de le transformer afin que les obsèques manifestent la foi pascale et témoignent vraiment de l’esprit évangélique.

(Tiré de : La célébration des obsèques, notes pastorales et doctrinales, pp. 7-8)

 
 
Contactez-nous 418-228-2084